Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Hontes

Souffrances, amour, désespoir, moquerie, musique et philosophie... La vie, quoi !

Articles avec #murs gris - ciel blanc (du 23-9 au 23-12-96) catégorie

No future, no children

Publié le 11 Janvier 2016 par Luc dans Murs gris - ciel blanc (du 23-9 au 23-12-96)

No future, no children

Une connaissance vient d'avoir une petite fille, Claire, cadette de trois ans de son frère Adrien. Je lui écrivais avec ironie qu'il venait de faire un joli pied-de-nez à Malthus. Il n'a pas pensé que j'aurais voulu inscrire sur la carte dégoulinant de...

Lire la suite

Pourquoi écrire ?

Publié le 3 Mai 2013 par Luc dans Murs gris - ciel blanc (du 23-9 au 23-12-96)

Pourquoi écrire ?

J'ai beaucoup rêvé, et paradoxalement peu dormi. J'oscille donc entre besoin de repos et nécessité de m'activer. La main bouge pendant que les yeux se closent. Cela ne saurait durer... Et puis, pourquoi écris-je ? Est-ce juste histoire de faire une montagne...

Lire la suite

Thrill

Publié le 7 Mai 2012 par Luc dans Murs gris - ciel blanc (du 23-9 au 23-12-96)

Thrill

Lorsque je suis malade, j'adore qu'on me foute la paix. C'est donc en ce jour de nez qui goutte, de reniflements incessants, de quintes de toux grasse, d'intenses tremblements fiévreux... que je goûte enfin au bonheur de la tranquillité. Je touche à l'ivresse...

Lire la suite

When we were young...

Publié le 14 Février 2012 par Luc dans Murs gris - ciel blanc (du 23-9 au 23-12-96)

When we were young...

Le répit après l'inévitable accélération. Nous allons repartir vers le sud que nous n'aurions jamais dû quitter. J'ai revécu de ces émotions passées où la vie paraissait longue et dénuée de toute sérénité en raison de l'avide ampleur de ce qu'il restait...

Lire la suite

La fin du triomphe nocturne

Publié le 26 Décembre 2011 par Luc dans Murs gris - ciel blanc (du 23-9 au 23-12-96)

La fin du triomphe nocturne

J'étais au lit, crispé dans le sommeil que j'étreignais violemment. Allongé sur le ventre, le torse soulevé sur les coudes, je lui serrais le cou, l'effort aux limites de la tétanie. Lui jeter quelque chose à la tête, puis le reprendre. Le buste tombe...

Lire la suite

Noyade grise

Publié le 10 Octobre 2011 par Luc dans Murs gris - ciel blanc (du 23-9 au 23-12-96)

Noyade grise

Cette vie est décidément curieuse... La lumière paraît déformée ; elle doit l'être car je n'en perçois que son remous aléatoire, réfléchi par les fenêtres d'en face, fumées et passées au mercure. Cette lumière ne me parvient jamais de front, toujours...

Lire la suite

Transfert de football

Publié le 24 Août 2011 par Luc dans Murs gris - ciel blanc (du 23-9 au 23-12-96)

Transfert de football

La beauté d'un effort inutile s'imprime comme une joie passagère. Les douleurs subséquentes, puis la fatigue durant laquelle l'esprit cesse son repos et s'attèle de nouveau à son exténuant labeur destructeur de tout agrément. Il faut toujours savoir atterrir...

Lire la suite

Contre l'avidité libérale (réponse à M. Simon Cussonnet)

Publié le 14 Juin 2011 par Luc dans Murs gris - ciel blanc (du 23-9 au 23-12-96)

Contre l'avidité libérale (réponse à M. Simon Cussonnet)

Une fraîche semaine qui se termine, une fois de plus, sous la sombre livrée de l'indécision. Je comptais sortir ; je ne sortirai pas. L'indifférence qu'on me témoigne me pèse, alors que de tout temps j'avais tendu à rechercher cette paix solitaire exclusive...

Lire la suite

Le grand soir

Publié le 14 Mars 2011 par Luc dans Murs gris - ciel blanc (du 23-9 au 23-12-96)

Le grand soir

Tous ces chiens de libéraux, qui se jouent d'eux-mêmes en se prenant pour des loups ! Déréglementation, flexibilité, esprit d'entreprise, commerce, fardeau des cotisations sociales, dynamisme, liberté d'entreprendre, managing, coaching, performances,...

Lire la suite

Le malheur de la forme sans fond : nemo judex in re sua

Publié le 10 Janvier 2011 par Luc dans Murs gris - ciel blanc (du 23-9 au 23-12-96)

Le malheur de la forme sans fond : nemo judex in re sua

C'est amusant de ressentir la maladie qui s'insinue doucement. Par la fatigue tout d'abord, puis par la lourdeur des membres, une faim inattendue, des frissons... Allez, j'arrête là, sinon on va finir par me traiter d'hypocondriaque, ce que je ne suis...

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 > >>