Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Hontes

Souffrances, amour, désespoir, moquerie, musique et philosophie... La vie, quoi !

Humilité sociale

Publié le 30 Octobre 2015 par Luc dans Marseille (du 2-4-97 à février 1998)

Humilité sociale

J’ai parlé haut, pour me faire entendre dans la conversation. Cela m’a paru déplacé… à moi seul très probablement, mais je fus vulgaire. Ce dégoût de soi naissant fait s’assombrir la voix, l’adoucit et modère ses envolées. Alors il convient de baisser...

Lire la suite

Corps gazeux

Publié le 29 Octobre 2015 par Luc dans Gisant

Corps gazeux

Le combat a bien commencé. Je vois deux hommes face à face, Scintillants éclairs de menace Dans les yeux rageurs, décidés A en découdre avec violence. Et ils s’approchent maintenant, La tête lancée en avant, Furieux taureaux allant gravant Le marbre du...

Lire la suite

Un sourire hiémal

Publié le 27 Octobre 2015 par Luc dans Gwellañ war 1985-1987

Un sourire hiémal

Ses douces lèvres se sont plissées comme un drap Dont les blanches soieries eussent pu être éteintes ; Son visage s’ouvrit dans une longue plainte, Illuminé comme une rampe d’opéra. Mais le froid qui s’en dégageait me pétrifiait, Ouvert certes mais comme...

Lire la suite

Fragile

Publié le 26 Octobre 2015 par Luc dans Ecrivain raté (du 4-1 au 27-8-13)

Fragile

Je suis faible. Je suis fragile. J’ai l’impression délétère Que ce corps noueux, débile, Coloré de blanche terre Peut céder à tout moment, Mû dans un torrent de bile, Et se fracasser amer, La graisse de mes tourments, Sur le mur où s’écrasèrent Tous mes...

Lire la suite

Vampires

Publié le 23 Octobre 2015 par Luc dans Gisant

Vampires

Dans l’inquiétude, je fuyais, comme toujours. Notre espace était clos et vaguement circulaire ou ovoïde, entouré d’un large couloir aux murs blancs semi-circulaires, au sol grisâtre strié de bandes d’une couleur un peu plus sombre. On m’indiqua de me...

Lire la suite

Un temps avec toi

Publié le 22 Octobre 2015 par Luc dans Gisant

Un temps avec toi

Tu es si belle, ma muse. Je me mets en danger Même si avec ruse Je vais feindre de jouer Les grimaces d’un singe Roué, malin et âgé, Mais pâle comme un linge Quant à se retrouver Un temps seul avec toi. Tu fus toujours ma muse, Du tout premier instant...

Lire la suite

Electrocution

Publié le 21 Octobre 2015 par Luc dans Nerveux vieillard

Electrocution

Je pressentais qu’il devait arriver quelque chose. On m’avait tellement parlé d’un grand vaisseau bleu que je pouvais me l’imaginer dans les moindres détails : sa forme oblongue, sa taille gigantesque puisque son nez devait culminer à pas moins de mille...

Lire la suite

La mort d'un fils

Publié le 20 Octobre 2015 par Luc dans Nerveux vieillard

La mort d'un fils

En ces périodes troublées, un milicien ennemi en uniforme sombre et casque lourd s’enfuit le long d’un chemin de campagne clair et poussiéreux. Notre groupe de partisans le poursuit à une vingtaine de mètres. Il longe à présent des bâtiments de pierre...

Lire la suite

Oublieux

Publié le 19 Octobre 2015 par Luc dans Nerveux vieillard

Oublieux

Les réveils dans la nuit aux éclairs bleuités Se succédèrent. Je vis derrière les volets La trouée lumineuse, cicatrice ratée Sur chair blanche et noueuse, percer mon œil violet. Alors je fus liquide, assommé allongé, Me noyant dans un fluide aigre où...

Lire la suite

La fuite

Publié le 12 Octobre 2015 par Luc dans Nerveux vieillard

La fuite

Nous étions faits comme des rats, prisonniers dans une pièce du second étage d’un appartement duplex. Je voyais en bas de l’escalier la lumière sortant de la cuisine, d’où provenaient des éclats de voix. Ces derniers ne laissaient guère de place au doute...

Lire la suite
1 2 > >>