Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Hontes

Souffrances, amour, désespoir, moquerie, musique et philosophie... La vie, quoi !

Celles-là

Publié le 29 Septembre 2009 par Luc dans Chair (du 15-10 au 31-12-01)

Celles-là

Mon cerveau se hérisse de bruits fantomatiques, de silhouettes de trompettes désordonnées. Une absence et tout est consommé. Des vibrations à basse fréquence couvrent la voix grave qui oraisonne la complainte des gens. J’apprends des apparentements terribles,...

Lire la suite

L'Eglentreprise ou la religion de l'entreprise (2.32)

Publié le 25 Septembre 2009 par Luc dans L'Eglentreprise ou la religion de l'entreprise

L'Eglentreprise ou la religion de l'entreprise (2.32)

- Vos collaboratrices ont sollicité un entretien avec moi, duquel il ressort que vous ne faites rien, et surtout ne les aidez pas dans l’élaboration des traitements de l’ensemble des personnels dépendant de notre archevêché, alors même que nous venons...

Lire la suite

Demain, toi

Publié le 23 Septembre 2009 par Luc dans Corps rompu (du 8-8 au 13-10-01)

Demain, toi

Dans quelques heures, je me présenterai à toi, grimé en je ne sais encore trop quoi, masquant ma voix, singeant pour cacher mon courage. Je te montrerai ma nudité réelle quand tu seras surprise peu après l’éveil. Ma venue est toujours tellement inattendue......

Lire la suite

Un cri déchirant dans la nuit noire

Publié le 22 Septembre 2009 par Luc dans Les rêves se terminent toujours (9-4-31-7-01)

Un cri déchirant dans la nuit noire

Comme tant d’autres avant toi, tu as oublié jusqu’à mon existence... La plainte larmoyante, déchirante de l’homme faible me fait rire moi-même. Je ne sais que trop l’arrogance de vouloir rester dans l’histoire, fût-elle individuelle. Né pour oublier et...

Lire la suite

Chaleur

Publié le 21 Septembre 2009 par Luc dans Un beau rêve (du 1-8-00 au 31-3-01)

Chaleur

Monter se coucher comme au bûcher. La même terreur de l’inconnu s’offre, tant la nuit et la mort sont jointes, dans l’œil épuisé. Le chemin qui mène à la souffrance précédant le néant se trouve identique à lui-même : il s’agit bien de l’escalier ou de...

Lire la suite

L'Eglentreprise ou la religion de l'entreprise (2.31)

Publié le 18 Septembre 2009 par Luc dans L'Eglentreprise ou la religion de l'entreprise

L'Eglentreprise ou la religion de l'entreprise (2.31)

3 Revenu à ses esprits, après la terrible bataille, dans son bureau solitaire, éclairé par le reflet du soleil sur les façades blanches au travers d’un large vasistas, une question douloureuse s’insinua dans l’esprit de l’exégète : Je suis assis à mon...

Lire la suite

Sourire mauvais

Publié le 16 Septembre 2009 par Luc dans Deuil emmuré (du 4-5 au 27-7-00)

Sourire mauvais

J’ai vu ce sourire mauvais sur un visage qui m’était pourtant acquis. Un rire sonore a fendu l’air enfumé jusqu’à heurter le fenêtre près de laquelle je réfléchissais à un succédané d’avenir. Le son a frappé et le verre s’est brésillé ; un triangle parfait...

Lire la suite

Réminiscence

Publié le 15 Septembre 2009 par Luc dans Rupture (du 1-11-99 au 26-4-00)

Réminiscence

Une envie de me pendre, telle qu’elle ne m’avait pas prise depuis très longtemps, mais d’une forme différente. Foin de passion et de tumulte amoureux, là, je sentais mes yeux se mouiller, des images superbes parce que perdues pour le compte filant à mes...

Lire la suite

L'Eglentreprise ou la religion de l'entreprise (2.22)

Publié le 11 Septembre 2009 par Luc dans L'Eglentreprise ou la religion de l'entreprise

L'Eglentreprise ou la religion de l'entreprise (2.22)

Puis il fut présenté au très franciscain, parce que portant sur son visage les stigmates de son goût immodéré pour les Dionysiaques, Frère en charge des copropriétés, plus amical et ouvert semblait-il. L’homme était grand et noueux, d’âge mur, et s’exprimait...

Lire la suite

Hep diskrog (sans relâche)

Publié le 9 Septembre 2009 par Luc dans Deux ans de reconstruction (1-98-31-10-99)

Hep diskrog (sans relâche)

Tout est parti de ce sourire de toi, ce magnifique sourire que j’avais probablement négligé depuis longtemps, tellement inopportun lors d’une brève rencontre sur un quai de gare. Tout a dû continuer avec ces larmes que j’ai vues jaillir sans raison apparente,...

Lire la suite
1 2 > >>