Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hontes

Souffrances, amour, désespoir, moquerie, musique et philosophie... La vie, quoi !

Vers Paris

Publié le 23 Septembre 2016 par Luc in Marseille (du 2-4-97 à février 1998)

Demain je reprendrai la direction, du nord. Tout au long du trajet, chaque endroit dépassé à vive allure insinuera de nouveau en moi les souvenirs jusque lors cachés. Parcourant l’Ardèche, me reviendront en mémoire ces paysages désolés et brûlés par le soleil, entourés de contreforts montagneux sur lesquels sont juchés des villages comme creusés directement dans la pierre. Remontant vers la Drôme, je verrai encore la laideur de la nature rhodanienne et l’impureté de l’air.

 

Le dégoût commence de monter.

 

Puis Lyon se découpera derrière les vitres, évidemment balayées de pluie et de froidure.

 

Celle-ci aura depuis longtemps envahi les cœurs et ne marcheront le long des allées si propres que des visages gris sans rien au-dedans.

 

La course se poursuit et je m’écœure un peu plus.

 

Puis surgiront au détour d’un brouillard le Morvan et l’auxerrois, si magnifiques pour n’être pas peuplés. Et tout de suite après, la Grande Couronne, la petite, Villeneuve Saint Georges la noire de suie.

 

Mon sourire renaît.

 

La gare de Lyon.

 

Je suis presque hilare.

 

Mais durant le trajet, seule une image m’a poursuivi : celle de deux femmes, petites, grasses et laides, qui se félicitent de mon dégoût ; l’une suce des bonbons à la menthe, l’autre déblatère des insanités. Tiens, en voilà une troisième, un peu moins grosse, plus grande, mais d’une stupidité apparemment effrayante. Elle suit les deux autres sans broncher. Elle ne vient même pas de ma fuite en arrière. Elles se contentent d’exécuter à nouveau leurs actes pavloviens comme si je n’avais jamais existé.

 

Alors je remonte à Paris ; ai-je vraiment existé ?

Commenter cet article