Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hontes

Souffrances, amour, désespoir, moquerie, musique et philosophie... La vie, quoi !

L'après-coup

Publié le 19 Septembre 2016 par Luc in Ecrivain raté (du 4-1 au 27-8-13)

Mon squelette rapetissait. Il tirait si fort sur mes muscles et tendons et opprimait tous les organes internes. J’avais la nette sensation qu’il ne cesserait sa régression que lorsque je ne serais plus qu’un point de masse maximale qui finirait par imploser dans une bulle de latex bleu, un son ridicule de type « blop », avant que de disparaître en laissant échapper quelques microbulles transparentes à la teinte bleu-pâle.

 

Loin de la fin pourtant, je ne cessais d’endurer les périodes de panique qui succédaient nécessairement à celles, paisibles, de loisir et de cerveau vide. Je n’étais pas fait pour la douleur, je ne fus jamais conçu pour la douleur… ni pour le plaisir d’ailleurs. Je suis un interstice, un entre-deux hors du temps, qui vient bondir dans l’après-coup seulement, avec toute la difficulté de représentation que cela peut supposer.

 

Hier, j’ai appris que j’allais mourir… enfin… non que je n’étais pas au courant, ayant depuis longtemps abandonné le sophisme qu’était d’affirmer que tant que l’on ne m’avait pas prouvé que je pouvais mourir, je demeurais immortel, mais de manière plus benoîte, un bête rapport médical. Ce que je déteste le plus et ne fréquente pour ainsi dire jamais. Une découverte inopinée ou une dangereuse rencontre au sens de Jünger, quelle fatalité…

 

Mais alors d’où vient le fait qu’apprenant la proximité de ce que je redoutais le plus, à savoir la mort, la séparation d’avec mon épouse et mes enfants, l’angoisse semble-t-elle avoir disparu de mon corps et que dans l’effort mon squelette paraît retrouver sa place ?

Commenter cet article