Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hontes

Souffrances, amour, désespoir, moquerie, musique et philosophie... La vie, quoi !

L'art des Boys bands

Publié le 12 Février 2016 par Luc in Marseille (du 2-4-97 à février 1998)

 

En visionnant les quatre simplets de « Alliage » se dandiner ridiculement devant les caméras, j’ai ressenti un tel dégoût que j’en suis allé me coucher à 21 heures 30… en me hurlant :

 

- Quelle daube ! -

 

Il faut toutefois s’interroger sur le pourquoi d’une telle réaction. Et si cette violence à peine contenue ne représentait que l’envie, dans tout ce qu’elle possède d’affreux. En conscience, je psalmodie que l’envie n’a pas lieu d’exister au regard de telles caricatures d’art. Certes, mais arte-t-on sans reconnaissance ? Délicat, pour ne pouvoir préjuger de quelconque plébiscite dans un avenir incertain, toujours est-il que je demeure inconnu, tandis que ces pitres font se pâmer les adolescentes pré-pubères, et, à mon grand dam, les pubères aussi.

 

Je pourrais passer mille fois devant le portail d’un lycée sans que quiconque me prête attention, si toutefois je ne me fais pas embarquer pour suspicion de tentative de détournement de mineur, d’enlèvement ou de viol, tractage pour le Front National, voire que sais-je encore…

 

Résolvons-nous à l’évidence : je ne suis rien, dénué de tout talent (dans le cas contraire, « ça se saurait »…), et je ne fais pas se coller les petites culottes au plafond une fois celles-ci lancées lors de mon entrée dans la pièce.

 

Quelle ironie, quelle pitrerie… Mon entendement serait-il si trouble que je ne sache reconnaître l’art là où il se trouve, dans « Alliage » ?

 

Non, décidément, et quitte à me tromper, je préfère persister à courir me pieuter à 21 heures 30.

 

Commenter cet article