Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hontes

Souffrances, amour, désespoir, moquerie, musique et philosophie... La vie, quoi !

Pas de fuite(s)

Publié le 4 Décembre 2015 par Luc in Gisant

 

Des images d’une nudité parfaite dans la pénombre me reviennent tandis que les cris, les pleurs, la pression sanguine, les mâchoires, les muscles, les sons et le ciel se pressent en moi. Je ne comprends rien aux affaires de ce monde, veux m’en désintéresser jusqu’à l’éther. Peut-être cette vision d’un visage parfait surmontant une poitrine parfaite, sans qu’il soit besoin de s’appesantir trop bas, constituait-elle une volonté d’évasion, une rêverie moqueuse des contraintes de la réalité. Mon empyrée tamisé. Ma sauvegarde des mauvais jours. Mon salut éternel.

 

Rien de tout cela : cette nudité se voulant aguicheuse était dénuée de tout érotisme, et mon esprit malingre entama son travail de destruction alors que les bruyants assauts de l’extérieur hostile coulaient sur ma peau trop chaude. Je contestai formellement la beauté de ma vision : malgré sa jeunesse, je décelai bientôt les premières velléités d’enrobement abdominal, la fesse menaçant goutte d’huile, l’ischio-jambier un peu flasque. Cette jeune courtisane imaginée tombait de mon piédestal sans teneur, d’une lascive luxure amour ne saurait naître.

 

Alors, même en tentant désespérément d’oublier son corps au profit de la fuite de son beau visage coupé en deux entre la vanité charnelle de son étendue et sa volonté de dissimuler sa faiblesse, de ses beaux yeux trop maquillés qui ne pouvaient plus verser de larmes tellement son sort était irréversible, la promettait à la lèpre d’une corruption progressive, la réalité reprit goût à mes sens désolés. Aux cris et pleurs de me faire exploser. A la pression sanguine, aux mâchoires et muscles de m’oppresser. Aux sons et au Ciel de me faire cesser.

 

Commenter cet article

Luc 07/12/2015 11:50

Merci du commentaire !

Savary 04/12/2015 21:43

Vraiment incroyable cette histoire...