Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hontes

Souffrances, amour, désespoir, moquerie, musique et philosophie... La vie, quoi !

Un sourire hiémal

Publié le 27 Octobre 2015 par Luc in Gwellañ war 1985-1987

 

Ses douces lèvres se sont plissées comme un drap

Dont les blanches soieries eussent pu être éteintes ;

Son visage s’ouvrit dans une longue plainte,

Illuminé comme une rampe d’opéra.

 

 

Mais le froid qui s’en dégageait me pétrifiait,

Ouvert certes mais comme une tombe violée

Et il noie le feu de Saint Elme du piolet ;

Un souffle tombal glaça, fœtal, mes trois plaies.

 

 

Cheveux jais comme le jour sûr qui s’avance

Et je fume solitaire dans mon lit,

Que la nuit s’éclaire, amère comme la lie,

Ad vitam æternam dans le létal silence.

 

 

Ses lèvres rosées comme un cadavre embaumé

M’illuminaient de leur blanche splendeur spectrale,

Profondeur sculpturale d’un sourire hiémal

Aux senteurs humectées froidement parfumées.

 

 

Ses yeux brillaient de l’impureté pure,

Ils m’avaient consumé dans un éclair de rage

Et ses cils, droits et forts, restent là, tels des pages,

Un ciel soudain cuivré, sur sa peau, des dorures…

 

 

Ses oreilles couvertes par le voile sombre

De sa chevelure sont demeurées fermées

A mes lèvres sanglantes, par elle dévastées…

Le néant et moi, marasme de la pénombre.

Commenter cet article